Anorexie, boulimie : les dents aussi sont touchÉes

 

L’anorexie et la boulimie sont des troubles du comportement alimentaire qui sont malheureusement trop souvent présents autour de nous, et qui touchent à la fois les femmes et les hommes. Cependant, l’anorexie est plus présente chez les femmes, les hommes ne représentant que 10 % des personnes affectées. La boulimie, quant à elle, affecte 2 hommes pour 3 femmes environ. Si ces maladies sont maintenant un peu mieux connues du grand public, l’impact qu’elles ont sur la santé bucco-dentaire l’est beaucoup moins.

Lorsque les signes de ces troubles sont identifiés, il est important de consulter son médecin généraliste le plus rapidement possible. Il vous guidera dans les démarches à faire et sera également en mesure de vous recommander d’autres professionnels de la santé : souvent, les psychologues ou les psychiatres sont impliqués dans le processus de guérison étant donné la nature psychologique de la maladie. Cependant, il est important de garder en tête l’impact que ces troubles peuvent avoir sur la santé de la bouche et sur celle des dents en particulier. Les effets peuvent être très rapides : souvent, ils se manifestent dès la première année d’apparition des troubles, et votre dentiste devrait donc se trouver dans la liste des professionnels à consulter. Voici comment l’anorexie et la boulimie peuvent affecter la santé bucco-dentaire des gens affectés par ces troubles. 

Le premier impact des troubles alimentaires sur la santé bucco-dentaire concerne l’acidité associée au vomissement.  Effectivement, l’acide contenu dans la nourriture partiellement digérée est très nocif pour la bouche, et particulièrement pour l’émail des dents. Cet acide peut causer leur usure prématurée, la rétraction des gencives, des caries, et de l’hypersensibilité dentaire particulièrement pour les dents qui sont sur le trajet du vomi. Dans certains cas, l’émail peut même complètement disparaitre de la face interne des dents touchées, qui peuvent s’user en biseau et même s’éroder. Mais le vomissement n’est pas la seule source d’acidité : des rejets acides peuvent aussi provenir de reflux gastro-œsophagiens, qui se manifestent souvent pendant la nuit. Dans ce cas, les zones touchées dépendront de la position qu’adopte le patient pour dormir. Une autre source d’acide se trouve dans les boissons qui sont utilisées pour remplir l’estomac ou pour provoquer le vomissement. Certains patients peuvent boire jusqu’à six litres de soda par jour. L’impact de ces boissons sur la santé est bien connu, mais le fait qu’elles soient utilisées par les anorexiques et les boulimiques l’est moins.  

Une autre conséquence de ces troubles alimentaires sur la santé bucco-dentaire est la carence en nutriments (vitamines, protéines et sels minéraux). En effet, cette carence entraîne la diminution de la quantité et la qualité de la salive dans la bouche, qui sert notamment à protéger la bouche contre les attaques de bactéries. De plus, des carences en nutriments peuvent engendrer des problèmes immunitaires.  

Le troisième impact lié aux troubles alimentaires est plutôt psychologique: comme les anorexiques et les boulimiques ne veulent pas que les gens autour d’eux « sentent » leur haleine, ils se brossent les dents de façon compulsive (parfois entre 10 à 15 fois par jour). Ce brossage excessif cause une usure des dents et des gencives, avec les conséquences que l’on connait : dents déchaussées, racines exposées, caries dentaires, etc. 

La dernière conséquence des troubles alimentaires concerne les  cas extrêmes.  Lorsque la maladie perdure, l’érosion des dents est telle qu’elle peut causer des problèmes articulaires, voire nerveux (le nerf trijumeau peut être touché) puisque les appuis de la mâchoire ne sont plus de la même hauteur  (les dents auront diminué en hauteur).  

Que peut-on faire en attendant que le patient qui est pris en main soit guéri? Dans les cas où le trouble alimentaire inclut des vomissements, on conseille aux patients de se rincer la bouche avec de l’eau neutre et d’attendre au moins 20 minutes avant de se brosser les dents, et de faire de même après la prise d’aliments acides. On recommande également de mastiquer de temps en temps des gommes à mâcher sans sucre, car cela stimule la production de salive. Bien sûr, les visites chez le dentiste sont de mise : ces troubles doivent être pris en charge rapidement pour prévenir les risques et corriger dès que possible d’éventuels problèmes buccaux.

NE PERDEZ PAS UN SEUL DE NOS ARTICLES OU DE NOS NOUVELLES

NOUVELLES ARCHIVÉES