Pourquoi et quand porter un protecteur buccal

 

Vous ou vos enfants pratiquez le football, le rugby, les sports de combats, le hockey, la ringuette, la crosse, les sports de glisse, le water-polo, l’haltérophilie, le racquetball, le squash, le soccer, le basket-ball, le baseball, le patin à roues alignées, la planche à roulettes, le vélo de montagne ou tous autres sports avec un niveau de contact élevé ? Vos dents, votre mâchoire, les articulations de la mâchoire, vos joues, vos lèvres et votre langue sont à risque. Sans parler de votre portefeuille qui lui aussi est à risque. 

Le protecteur buccal se porte habituellement sur les dents de la mâchoire supérieure. Un bon protecteur buccal n’offre pas une protection à toute épreuve, il assure néanmoins une diminution des risques qu’un choc autour de la bouche aurait sur les structures directes et avoisinantes. De plus, le port d’un bon protecteur buccal peut aider à réduire la force d’une commotion cérébrale. Il agira aussi comme un coussin qui absorbera une partie de l’impact retransmise au cerveau. 

L'Ordre des dentistes du Québec recommande de toujours porter un protecteur buccal pendant l'entraînement, la compétition et la pratique d'un sport, particulièrement un sport de contact. Pas moins de 200 000 accidents graves affectant la bouche et les dents pourraient être évités chaque année au Québec si le port du protecteur buccal était plus répandu.

Comment fonctionne le protecteur buccal ? Quand vous recevez un coup à la mâchoire ou à la bouche, le protecteur buccal agit comme un amortisseur et répartit la force du choc sur une plus grande surface ce qui amoindrit son impact. Il agit aussi comme une barrière mécanique entre les dents et les tissus mous situés à l'intérieur et autour de la bouche réduisant les risques de morsures ou de blessures accidentelles.

Il y a trois grands types de protecteurs buccaux : 

- Les protecteurs disponibles dans les magasins de sports. Ils sont mieux que de rien porter, mais ils ne sont pas moulés et la quantité de matériel est relativement faible. Ils offrent une protection minimale. 

- Les protecteurs que l’on doit chauffer pour qu’ils prennent la forme des dents de la bouche sont disponibles en magasin ou auprès de votre club sportif. Ils sont bien entendu une meilleure option que les protecteurs précédents, mais comme le processus de personnalisation est sujet à l’étirement du matériel, il y a peu de matériel pour certaines régions et plus pour d’autres ce qui offre une protection inégale. 

- Le protecteur personnalisé que votre dentiste vous offre est une excellente option puisqu’il est fait à partir d’une empreinte de votre bouche et que le matériel est distribué uniformément en plus d’avoir plus d’une couche. La qualité du matériel utilisé est supérieure et offre des caractéristiques d’absorption de choc importantes. 

Un bon protecteur buccal doit être très stable et ne pas limiter la respiration ou la possibilité de s’exprimer. Ceci étant dit, peu importe la qualité du protecteur buccal que vous vous procurez, si vous le mâchouillez entre les séances, son efficacité sera amplement réduite. Cette tendance est particulièrement présente chez les jeunes. Il est donc important d’inspecter le protecteur régulièrement. 

Toutefois, vous devez porter une considération spéciale si vous ou votre enfant portez un appareil orthodontique fixe. Il est essentiel d’avoir un protecteur très bien ajusté pour éviter les risques additionnels que les crochets ou les fils pourraient apporter à l’intérieur de la bouche. Dans certains cas, il est même recommandé d’avoir un protecteur pour les dents inférieures. 

Vous avez des questions sur les protecteurs buccaux? Parlez-en à votre dentiste.

NE PERDEZ PAS UN SEUL DE NOS ARTICLES OU DE NOS NOUVELLES

NOUVELLES ARCHIVÉES